Avocat Gratuit : Peut-on consulter gratuitement un avocat ?

Les aléas de la vie font que nous sommes parfois dans l'obligation de faire appel à un avocat ou un professionnel du droit pour trouver des solutions face à un problème juridique. Cependant, les honoraires des avocats ont un coût qui n'est pas forcément à la portée de tous. C'est pourquoi il existe plusieurs organismes qui permettent de consulter gratuitement un avocat.

Les sites et portails sur Internet

De nombreux sites Internet proposent de consulter un avocat gratuit par téléphone ou par email. Ces offres gratuites permettent dans la plupart des cas d'attirer l'internaute pour lui proposer par la suite des prestations payantes. En effet, les avocats ne travaillent jamais gratuitement et tous ces sites sont à visiter avec la plus grande prudence.

Les avocats gratuits dans les mairies

Les mairies proposent des consultations gratuites avec des avocats et des juristes pour les personnes qui disposent de faibles revenus. Des avocats proposent gratuitement leurs conseils et aident les personnes en difficultés à entreprendre les démarches nécessaires à la résolution de leurs problématiques. Pour bénéficier d'une consultation gratuite, contactez votre mairie afin de prendre rendez-vous.

SOS Avocats

SOS Avocats est un organisme qui dispose d'une ligne téléphonique dédiée à l'assistance juridique en ligne. Pour 15 centimes d'euros par minute, vous pouvez vous entretenir avec un avocat par téléphone qui pourra vous aider et vous conseiller directement en ligne. Le service est assuré les jours ouvrés de 19h à 23h30 au 0825.393.300 (hors jours fériés et vacances scolaires).

Les assurances

Les sociétés d'assurance proposent des formules de protection juridique qui permettent d'être indemnisé et de couvrir certains frais d'avocats. Rapprochez-vous de votre assurance pour en savoir davantage sur la protection juridique.

L'aide juridictionnelle

Les services de l'état permettent également de prendre en charge les frais d'avocats et de procédures grâce à l'aide juridictionnelle. Cette aide n'est pas systématiquement accordée car cela dépend principalement de vos revenus et de la nature de l'affaire en cours. Pour effectuer une demande d'aide juridictionnelle, remplissez le formulaire Cerfa n°12467*01 en cliquant ici.

6 Questions juridiques


  1. Samia
    18 Avril 2014

    bonjour j'ai de grandes difficultés financières avec mon compagnon et nous avons besoin de demander conseil à un avocat rapidement svp. notre propriétaire refuse de nous rendre notre caution il dis que la peinture est abimée mais c'était déjà comme ça c'est noté dans l'état des lieux il me doit 600€ mais si je vais voir un avocat ça va me couter encore plus cher je ne sais pas quoi faire merci pour votre aide.

  2. Wahab
    16 Juillet 2014

    bonjour, je serai prochainement sanctionné par mon entreprise pour la raison suivante que s'explique: je suis conducteur de bus arrivé à une priorité à droite sans signalisation une voiture X était en arret car elle prendre à gauche mais ne pouvant pas vu la file de voitures qui debouchaient de sa droite je passe lentement car je fai que suire les voitres devant moi qui passent vu l'arret de la voiture X et dans ma tete cetait un cas d'abandon de priorité mais juste arrié au niveau de ma roue avant donc à 2.20 environ de l 'avant du bus la voiture X demare de façon brusque sans controler et percute le bus au niveau de la roue je reclame que c'est un abus de priorité mais l'entrprise fait le constat avec le conducteur de la voiture X sans ma presence car c'est une regle interne , et donne raison à 100% à la voiture X aprés consultation de l'assureur et declare un refus de priorité je proteste cette injustice en presentant ces textes de loi: b) L'article R.415-5 du Code de la route définit plus particulièrement le refus de priorité à droite. Ainsi, lorsque deux conducteurs abordent une intersection par des routes différentes, le conducteur venant de la gauche est tenu de céder le passage à l'autre conducteur. En cas d'accident, le prioritaire est présumé avoir régulièrement usé de sa priorité de passage. Toutefois, la faute du prioritaire peut entraîner un partage de responsabilité ou une responsabilité totale : Cas de partage de responsabilité : · vitesse excessive du prioritaire à l'approche d'une intersection (Civ. 12 janv.1977 : D.1977, inf.rap.442 ; CA Rouen, 19 mars 1992 G.P 1994, somm.422 ) · absence d'éclairage sur le véhicule du prioritaire (Civ. 29 mai 1975 : D.1975, inf.rap.183) · le fait pour le prioritaire, hors le cas des voies à sens unique, de circuler à gauche (Civ. 4 juill.1974 : JCP G 1974, IV, p.305) ; Dans ces différents cas, la responsabilité du prioritaire est d'environ 1/3. Cas de responsabilité totale : au moment où le non-prioritaire s'engage, il n'a aucun véhicule sur sa droite dans son champ de visibilité (Civ.14 fév.1974 : D.1974, jur.753) le carrefour est entièrement dégagé et le prioritaire roule au double de la vitesse autorisée (Crim.6 déc.1983 ; JCP G 1984, IV, p.54) ; Cas d'abandon du droit de priorité : faux arrêt du prioritaire : sa responsabilité pourra être engagée s'il redémarre de façon intempestive (Civ. 15 oct.1975 : D. 1975, inf.rap.263) quel est votre avis entant qu'expere merci.

  3. Madame B.
    30 Juillet 2014

    Quels seraient les droits de toute ma famille contre les propos infamants et à mon avis diffamants diffusés en plusieurs courriers par une de mes petites filles. Merci de me donner votre avis notamment avec un rendez-vous au cours duquel je pourrai vous apporter les diférents courriers ci-dessus nommés à titre indicatif je vous serais reconnaissant de m'indiquer le montant de vos honoraires pour une telle consultation.

  4. Margaut
    1 Aout 2014

    Bonjour.

    Je suis étudiante à Lille 3 et viens de m'inscrire en master pour septembre. Je suis depuis un an en rupture avec mes parents. J'ai pour ma bourse était voir une assistante sociale du crous pour savoir comment remplir mon dossier car la bouse est basée sur les revenus des parents. Elle m'a dit que si je n'avais pas de contrat étudiant, la bourse ne pouvait pas etre basée sur mes revenu mais sur ceux de mes parents. Or avant même que l'on soit en rupture, depuis que je suis étudiante je n'ai plus d'aide de leur part. Ils ont accepter de lui remettre leur avis d'imposition pour ma bourse de 2014/2015. hors, elle est passée de 319 euros a 249 euros par mois.

    Vivant avec mon conjoint qui jongle entre les missions intérim (ni marié, ni pacsé), c'est lui qui paye tout, le loyer, ma mutuelle, mon abonnement téléphone et toutes les factures. De mon coté je suis sensé me débrouille p our mes vêtements, mes frais scolaire et la nourriture. Seulement voila, on s'est débrouillé ainsi une année, mais ma bourse a de nouveau baisse (le revenu de mes parents a donc augmenter) et ça risque d'être problématique pour la suite. J'aimerai donc savoir qi il était possible d'entamer une procédure pour obtenir une pension alimentaire de mes parents? ou si le fait de vivre avec mon conjoint qui travaille (je repete situation précaire : interimaire) m'empêche de demander quoi que ce soit ?

    merci beaucoup

  5. Angelique
    12 Septembre 2014

    Bonjour, J'ai commandé sur le site DocteurDiscount.com un lit en déccembre 2013 qui ne m'a jamais été livré. Par conséquent, j'ai demandé le remboursement de cette commande que je n'ai pas eu non plus. Un conciliateur leur a énvoyé un courrier qui est resté sans retour. Pourriez-vous m'aider à obtenir ce remboursement ? (sachant que ce site déjà condamné par le tribunal de Nanterre continue à arnaquer les consommateurs sous le nom de DocteurPrice) Merci

  6. Gaetan
    24 Novembre 2014

    Bonjour. S'il vous plait, j'aimerais savoir si l'état d'ivresse peut justifier un delit mineur. Un soir ou j'étais en état d'ivresse, j'ai trouvé un portable par terre et je l'ai gardé, malgré que son propriétaire ai chercher a le récupérer, j'ai aussi publier des snapchat depuis son compte (3 snapchats et sans contenu utile). Aujourd'hui, le propriétaire du portable porte plainte pour le fait que j'ai publier des snaps avec son compte. je ne sais pas si j'ai intérêt a préciser que j'étais en état d'ivresse lors des faits. Merci d'avance.

Un problème juridique ?

En appuyant sur le bouton Envoyer, j'autorise la publication de mon commentaire sur le site.
Je souhaite que mon identité reste confidentielle et ne soit pas divulguée sur le site.

  • A propos

    Ligne-juridique.fr est un site dédié au conseil juridique en ligne. Il permet d'apporter des réponses claires et pertinentes aux différentes questions d'ordre juridique que l'on peut se poser. Tous les articles sont gratuits et rédigées dans un langage simple et accessible à tous.

  • Derniers dossiers